Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"Cavaliers de l’orage" de Chris Anthem (alias Marc Falvo)

publié le 13 mai 2018 à 11:56 par Gilles Debouverie
Bon, c’est maintenant un secret de polichinelle et tout le monde sait que c’est Marc Falvo qui se cache derrière l’un de ces multiples pseudos. Cela faisait déjà un moment que je croisais ce monsieur dans les salons locaux. Et si cet homme, au demeurant fort sympathique, ne semble pas tout à fait seul dans sa tête, cela se ressent dans ses livres, tout au moins dans celui-ci. Bon, il m’avait prévenu que mon choix s’était porté sur du gore bien barré, et je n’ai pas été déçu.

Le pitch : L’auteur nous raconte deux histoires qui finiront forcément par se croiser. La première concerne un aubergiste, ancien douanier, qui se charge de punir certains de ses clients qu’il juge indignes de vivre. La deuxième détaille l’itinéraire meurtrier de trois jeunes voyageant en voiture. Leur point commun : faire souffrir leurs victimes.

Je ne suis pas forcément fan de l’excès de violence, mais une fois de temps en temps, ça défoule. Je ne suis pas non plus fan de la violence gratuite, mais dans le cas de ce roman, elle constitue le thème de base. Alors c’est bien écrit. C’est un roman court qui se lit très vite. Ça se passe quelque part, on ne sait pas vraiment où, mais ça pourrait être n’importe où, car ça n’a franchement aucune importance ! C’est rock and roll. C’est bien barré, comme avait l’habitude de nous proposer l’Atelier Mosésu (l’éditeur). Et ça distille quelques messages sur notre société. Donc pour ceux qui aiment ce genre de lecture, allez-y les yeux fermés, mais surveillez vos arrières quand même.

Merci monsieur Falvo pour ce voyage au centre de la noirceur de l’âme humaine.
Comments