Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"La tour de sélénite" d'Arnaud Codeville

publié le 27 juil. 2018 à 06:56 par Gilles Debouverie
Après avoir lu 1974, le second roman d’Arnaud Codeville, je me suis attaqué à son premier.

Le pitch : Adel Blanchard est un écrivain en mal de productivité et en cours de divorce. Pour se renflouer financièrement, il accepte un poste de professeur de littérature dans une faculté lilloise. Il rencontre un duo d’enseignant ayant comme projet de faire racheter un vieux phare breton par l’établissement et d’y emmener quelques étudiants pour le retaper, dans le cadre d’un projet pédagogique. Une semaine après leur départ, les profs ne donnent plus signe de vie. Sur place les autorités affirment ne jamais les avoir vus. Bref, Adel et trois autres enseignants se rendent sur place pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Après un démarrage assez poussif (autant dire qu’il ne se passe vraiment pas grand-chose sur les cent premières pages), une fois que les quatre profs débarquent sur l’île et découvrent le phare, alors tout s’enchaîne. Nous découvrons une série d’événements qui vont faire entrer ces quatre hommes dans la terreur.
Si la fin devient addictive, le risque est de ne pas fournir l’effort nécessaire pour franchir le début un peu mou. Par la suite, c’est un bon roman d’horreur qui fera certainement frémir les amateurs du genre. Attention à quelques incohérences de réaction des personnages sur la fin que je ne peux pas expliquer ici sans spoiler l’histoire.
Comments