Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"Le marionnettiste" de Didier Hermand

publié le 8 févr. 2017 à 14:12 par Gilles Debouverie
Pour paraphraser l’un de mes lecteurs : grand bien m’a pris de faire fi de ma non-attirance pour ce genre de lecture. Monsieur Hermand, quelle belle histoire et quelle belle plume ! Quelle très belle plume ! Moi qui me lasse vite des longues descriptions, qu’elles servent aux décors ou aux sentiments intérieurs, moi qui ai tendance parfois à les parcourir en diagonal, cette fois-ci, je les ai toutes dégustées avec délectation.

Le roman est structuré en alternant les chapitres racontant deux histoires qui vont se couper et s’entrecouper. La première est celle d’Adèle, une jeune femme libre et moderne, qui va se désespérer de ne pas voir rentrer son compagnon. Elle finira par alerter la police et enquêter elle-même sur le chemin de traverse étrange que celui-ci semble avoir emprunté. La seconde est une lecture du journal intime de David, le compagnon en question. Nous suivons ainsi sa rencontre avec une jeune rom et sa quête obstinée pour la sortir de sa situation précaire.

Ce roman est inclassable. Mr Hermand réussit le tour de force d’instiller une dose de polar et de thriller dans un conte moraliste qui, sans nous pointer du doigt, nous permet de nous interroger malgré tout sur nous-mêmes et le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.
Nous y trouvons tous les ingrédients qui caractérisent l’auteur et sa profonde humanité. Sans jamais tomber dans le pathos et le bon sentiment, Mr Hermand parvient malgré tout, dans les dernières pages, à soutirer quelques larmichettes au grand romantique que je suis. Il nous rappelle que chaque vie est importante et apporte son lot potentiel de savants, d’artistes ou simplement de gens heureux.

Merci Monsieur pour ce bon moment et pour cette qualité d’écriture que nous avons tendance malheureusement à croiser de moins en moins souvent.

Quant à moi qui viens récemment de passer mon permis côtier, je n’ai pu que me reconnaître par moment.
Comments