Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"Le tanneur" de Borya Zavod

publié le 29 mai 2018 à 08:34 par Gilles Debouverie
Ne cherchez pas à rencontrer Mr Zavod, car en plus d’être serbe, c’est surtout un pseudo derrière lequel se cachent quatre mains qui appartiennent à Jérémy Bouquin et Stanislas Petrosky. Ce dernier étant lui-même la seconde identité de qui vous savez, et si vous ne le savez pas, alors autant que ça reste secret… Mais de toute façon, impossible de ne pas repérer l’écriture très atypique de Mr Petrosky, dans la même veine que ses succulents « Requiem ».
On aime ou on n’aime pas, et pour ma part, l’auteur est en terrain conquis. J’adhère…

Le pitch : L’action se situe en Bretagne, dans un monde post-apocalyptique dirigé par des gangs en tout genre. Le narrateur est membre d’un MC dont le credo est le tannage de peaux humaines. Il est expert en ce domaine et répond aux demandes plus ou moins farfelues de riches clients. Le groupe va rencontrer un client un peu particulier. Un châtelain, s’occupant d’une bibliothèque plutôt originale et paradoxalement installée dans les sous-sols d’une église. Sa demande : tanner le dos de sa grand-mère décédée depuis 10 ans pour conserver un tatouage de valeur. Mais rien ne va se dérouler normalement et nos amis motards vont devoir courir après mamie en découvrant le terrible secret que cache ce tatouage.

C’est bien sûr une lecture détente. Ça invective, ça bastonne, ça torture, ça pisse le sang de partout et ça parle de cul. Imaginez si Audiard avait écrit les dialogues d’un Tarantino.
Bref un très bon moment de lecture. Les chapitres s’enchaînent rapidement. On prend du plaisir. On aurait même volontiers apprécié quelques pages de plus. Je n’y ai vu aucun message subliminal, aucune critique cachée de la société. Les auteurs ne se sont vraiment pas pris au sérieux et l’on sent qu’ils se sont bien éclatés à écrire cet ouvrage.
Vous voulez vous divertir, alors lisez Le Tanneur !
Comments