Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"L’île des hommes déchus" de Guillaume Audru

publié le 14 févr. 2018 à 07:20 par Gilles Debouverie
Voisin de table et de barbe à Templemars, j’ai apprécié l’homme, et depuis quelques jours, j’apprécie l’auteur. Car il faut bien comprendre que l’un ne va pas automatiquement avec l’autre, peu importe le sens…

Le pitch : Après plusieurs années d’absence, Eddy revient sur son île natale, l’île de Stroma, pour reprendre la boutique de souvenirs que tenait son oncle jusqu’à présent. Cette absence, son ancien boulot de flic, le fait que son père soit le maire, les vieilles histoires de famille, bref, tout cela va ressurgir avec son arrivée. Et tout sera accentué avec la découverte d’ossements qui mettra cette île, habituée aux silences et aux secrets, sous les feux des projecteurs.

Alors si vous cherchez des coups de flingues, de la bagarre, des courses poursuites et des rebondissements ahurissants à chaque chapitre, détournez votre chemin. Monsieur Audru ne se dévore pas, il se déguste.
Ce roman est à classer dans un genre que j’ai découvert avec Armelle Carbonelle, le polar ou le thriller d’ambiance. Pendant 200 pages, j’ai vécu sur cette île, j’ai senti les embruns, j’ai perçu le poids des secrets et des non-dits, j’ai vu le port, l’église et les rues, comme si j’y étais. Et surtout, la très belle plume de monsieur Audru ne lui empêche pas de donner le coup de massue final.

Alors moi j’affirme qu’il faut avoir lu au moins un roman de ce monsieur dans sa vie, et si vous avez une affinité toute particulière pour l’Écosse, alors jetez-vous sur « l’île des hommes déchus ».
Comments