Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"Ne prononcez jamais leurs noms" de Jacques Saussey

publié le 28 avr. 2017 à 09:00 par Gilles Debouverie
Après « L’enfant aux yeux d’Émeraude » que j’avais adoré, j’ai enfin lu un deuxième ouvrage de Monsieur Jacques Saussey. Et je peux vous dire que c’est parce que je lis lentement et que j’ai aussi envie de découvrir d’autres auteurs, que je ne peux pas pour le moment lire le reste de son Œuvre. Parce que ce Monsieur le mérite. À la fois pour sa gentillesse et sa générosité lorsqu’on a la chance de le rencontrer, mais aussi, et c’est surtout ce qu’on lui demande, pour la qualité de ces romans.

Le pitch : Nous retrouvons les flics récurrents de Monsieur Saussey, le commandant Magne et le lieutenant Heslin qui subissent les conséquences de leur dernière enquête. Si comme moi, vous n’avez pas lu « la Pieuvre », pas d’inquiétude, cela ne gêne en rien la lecture et la compréhension de l’histoire.
Le roman commence sur les chapeaux de roue par l’explosion d’un train. Le commandant Magne se trouvant par hasard non loin de la catastrophe, il tente de s’approcher et pense découvrir l’auteur de l’attentat. Démarre une course poursuite qui finira mal pour le flic. Celui-ci sera kidnappé puis séquestré par le criminel.

La forme narrative choisie par Mr Saussey est très particulière, puisque nous serons tantôt dans la peau de Magne, de Heslin et du tueur. Quant au reste de l’enquête, nous la suivrons à la 3e personne. C’est un peu déroutant au début, mais on s’y fait vite, et ce choix nous permet de nous immiscer au plus profond de ces 3 êtres, d’en comprendre tout le désespoir, la passion ou la noirceur.
Tout cela forme une mayonnaise qui prend parfaitement, ponctuée par de courts chapitres, et qui nous pousse à tourner les pages les unes après les autres, jusque tard dans la nuit.

Plus qu’un polar, Mr Saussey nous livre ici un excellent thriller. Le traitement de la psychologie du tueur m’a fait penser à la façon de procéder de Mme Favan, dans « Serre-moi fort », par exemple. Cela retire un peu de suspens, car nous connaissons le coupable dès le début, mais l’intérêt réside alors dans la compréhension du cheminement diabolique qui a amené cet homme au pire, et dans la façon dont nos enquêteurs remonteront jusqu’à lui pour l’empêcher de réaliser son ultime folie meurtrière.

Merci Monsieur Saussey pour ce très bon moment, et au plaisir d’en discuter autour d’un verre lors d’un prochain salon.
Comments