Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

Sa majesté des ombres – Ghislain Gilberti

publié le 12 avr. 2019 à 11:52 par Gilles Debouverie
Je le dis et le répète, tous les livres ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Et celui-ci ne déroge pas à la règle. Si vous aimez les flics ripoux et le milieu sombre et violent des narcotrafiquants, alors « Sa majesté des ombres » est pour vous, incontestablement.

Le pitch : Une organisation obscure et très bien structurée se répand dans l’est de la France, se faisant remarquer par la qualité surprenante de leur marchandise et leur méthode de revente. Chaque arrestation entraînant l’élimination systématique de tous les témoins, la police, malgré des méthodes parfois douteuses, ne parvient pas à mettre la main sur ce cartel. Jusqu’à l’arrivée de Cécile Sanchez, qui tentera de mettre en place un plan aux rouages parfaitement huilés. A condition qu’aucun grain de sable ne vienne coincer cette belle mécanique.

Ce livre ne comporte que deux défauts majeurs : il est encombrant et n’est que le premier volet d’une trilogie. Deux défauts bien visibles avant son acquisition et qui ne doivent surtout pas vous inquiéter. En dehors d’une bonne tendinite du poignet et d’une irrépressible envie d’obtenir le 2e volet, vous risquez juste de passer un très bon moment. Car Monsieur Gilberti n’a pas son pareil pour décrire les scènes d’action et nous abreuver de cadavres tous plus sanglant les uns que les autres.
La première partie est si rythmé et intense, qu’on peut avoir ensuite un peu de mal avec la mise en place de la seconde. L’enquête, l’arrivée de nouveaux personnages… Mais une fois ce passage bouclé, l’intensité revient peu à peu pour terminer en apothéose et surtout sur un cliffhanger dont on peut deviner les quelques ficelles qui seront tirées dans le deuxième volet.

Alors si vous avez le cœur bien accroché, plongez-vous sans hésiter dans l’univers rouge et blanc de Ghislain Gilberti, rouge pour le sang, et blanc pour la poudre…
Comments