Blog‎ > ‎Mes lectures‎ > ‎

"Serre-moi fort" de Claire Favan

publié le 23 mai 2016 à 12:10 par Gilles Debouverie
Je n’ai jamais eu l’occasion de rencontrer Claire Favan, mais comme elle est régulièrement et chaleureusement encensée par un certain Jacques Saussey dont j’apprécie la prose sans retenu, je me suis dit que cette dame devait être quelqu’un de bien. Mais après avoir lu « Serre-moi fort », je peux vous dire que si je croisais cette femme le soir dans une rue sombre, j’hésiterais à deux fois avant de lui demander un autographe. Je suis bien placé pour savoir qu’un auteur glisse toujours une part de lui-même dans chacun de ses romans, et je me demande bien quelle part de Mme Favan se retrouve dans cette sombre histoire. Brrr… J’en ai froid dans le dos…

L’histoire, pour ce qu’on peut en raconter sans tuer le suspens : Le livre est découpé en 3 parties. La première est narrée par Nick, un adolescent américain, qui va vivre et subir les conséquences de la disparition de sa sœur. Fugue ou enlèvement ? Toujours est-il qu’on ne retrouve pas la jeune fille et que ses parents vont sombrer doucement dans le chaos. Nick raconte ses études et de quelle façon il va suivre de loin cette enquête, et surtout de quelle façon il va subsister dans ce néant familial.

Ensuite c’est la baffe dans la gueule. L’auteure nous emmène dans une première direction qui va plutôt nous faire croire que nous sommes en train de lire une histoire plutôt de type témoignage psychologique. Mais l’écriture est agréable, l’humour omniprésent et les déboires de cette famille, intrigants.

Puis, après la baffe, Mme Favan dévoile toute la noirceur de son imagination. La seconde partie est terriblement sombre. Dans un premier temps, on peut se demander pourquoi tant de détails et de passages sur la vie de ce flic qui prend l’enquête suite à la découverte d’un charnier ? Puis on comprend l’impact et la terrible destinée qui l’attend. La troisième partie va crescendo et le final est très loin d’un happy end.

C’est mon premier Favan. Je ne sais pas s’ils sont tous de cette trempe, mais maintenant, je m’attends à tout.
Comments