Romans édités‎ > ‎

02 - Entre Pierre et Fer

Genre : Roman médiéval
Etat : Edité chez "GD mots pour vous" depuis Février 2014

Après l'attaque de son chariot par des bandits de grand chemin provoquant la disparition d’une partie de sa famille, Arnault intègre une caravane de marchands et d’artistes ambulants qui prend la route d'Illies. Là-bas, à la fin de l’été 1197, le seigneur Hugues organise une grande fête pour le mariage de sa fille Douce, alors que le comte de Flandres assiège Saint-Omer.
Entraînant son amie Vilma avec lui, Arnault sera plongé au cœur d’une terrible machination. Ils croiseront sur leur chemin quelques cadavres, des prêtres corrompus, des chevaliers déshonorés et assoiffés de vengeance, des adeptes d’anciens cultes païens, et des mercenaires prêts à tout pour un peu d’or.
Handicapé par sa condition sociale face à la noblesse, aux bourgeois et au clergé, parviendra-t-il à démêler les apparences et à faire jaillir la vérité ?

Couverture


Acheter ce livre sur Internet
 Article de presse ou Blog :



 

Commentaires de lecteurs

N'hésitez pas à m'envoyer par mail un commentaire sur votre lecture. 

RICHARD :
J'ai découvert Gilles Debouverie il y a deux ans environ. C'est avec "l'Eté des sirènes " que je suis entré dans son univers littéraire . Polar, fantastique, contes et légendes, cet auteur en fait est capable de nous offrir des lectures passionnantes. Je viens de terminer "Entre Pierre et Fer",roman moyenâgeux qui nous entraine dans les aventures ,d'Arnault jeune marchand ambulant qui se rend à ILLIES afin de vendre ses flacons de médicament. Il va croiser sur sa route divers personnages ,chevaliers,rois,, seigneurs, sorcières, templiers et pas que des gentils.
j'ai adoré ce roman plein de rebondissements, ça file à 100 à l'heure, je vous conseille de le lire également.

JOSEPH :
Je viens juste de terminer de lire votre roman "Entre pierre et fer". J'ai vraiment apprécié votre style d'écriture. Action, aventure, un peu de romance et de surnaturel, en fait, tout ce qui me plaît et qui permet de m'évader de mon petit train train quotidien.

SOPHIE :
Je viens de finir son roman historique. L'auteur est passionné d'histoire et surtout du Moyen âge. BRAVO pour ce roman car il a réussi à me faire faire un retour dans le passé jusqu'en l'an 1197, époque du seigneur Hugues d'Illies, grâce au vocabulaire de ce temps revolu, à la description des lieux... Je n'avais pas de Delorean, ni de Marty, ni de Dt Elmett Brown... Juste un chariot de marchand ambulant de remèdes miracles; Arnaud Santerre, fils du marchand ambulant et un auteur passionné par l'époque qui arrive à nous faire oublier l'instant présent... La construction du livre (avec ces flash back avant le 21 août 1197 pour comprendre ce qui ce passe entre le 21 août 1197 et le 07 septembre 1197, les débuts de ces chapitres différents du corps du livre) m'a beaucoup plus et je l'ai retrouvé dans l'été des sirènes. Il arrive à vous transporter dans son univers avec une facilité déconcertante ce qui vous empêche d'abandonner le roman même si l'histoire est moins tortueuse que ses derniers romans.
J'attends avec impatience son prochain roman historique car après avoir lu ses derniers et avoir vu son évolution dans le style et les scénarii, je m'attends au pire ou au meilleur dans le degré d'intensité de la dépravation humaine.. A vous de voir !

AURORE : Si une machine à remonter le temps existait, elle procurerait le même effet que la lecture de ce livre qui nous fait vivre quelques mois d'une période du moyen-âge. Plus précisément l'histoire nous plonge dans une période difficile et déterminante de la vie d'un jeune homme : Arnault Santerre qui se déroule en 1197. Ce jeune vendeur ambulant va de péripéties en malheurs qu'il a le courage d'affronter avec son amie Vilma et l'aide d'un templier. Les barbaries de cette époque y sont relatées avec la connaissance de l'auteur qui est un passionné de cette période car il est président d'une association "Les Gardiens des 7 Besants d'or" qui offre des prestations médiévales lors de fêtes ou d'événements dans le Nord de la France.

MAGALI : Je me suis plongée dans l’intrigue assez vite - ce qui est signe de qualité pour le livre, non ?
Le fait que ça se passe dans notre région, c’est très valorisant pour nous, on parle de notre patrimoine. C’est sympa
Un truc que j’adore dans les livres (mais que l’on trouve pas si souvent finalement), c’est les illustrations : gravures comme dans les livres de Jules Verne, ou des cartes. Dans « Entre Pierre et Fer », il y a quelques plans, et moi j’aime bien. Un peu plus j’aurais aimé. Voir les personnages en situation par exemple...
Ce que j’aime toujours dans les livres de Gilles Debouverie, c’est que l’on est presque « dans » le personnage, il nous est familier. C’est l’effet que ça me fait à moi en tout cas. C’est rassurant.
Le fond historique et sa connaissance des us et coutume de l’époque m’ont bluffée !
Je dirai donc un grand bravo pour cet ouvrage de qualité, et surtout ne t’arrête pas d’écrire.

THIERRY : Au risque de me répéter (cf "La cène de crime") "Entre pierre et fer" est une réussite.
J'ai dévoré "La cène de crime" premier roman édité de Gilles Debouverie !
Aussi lors de notre rencontre au salon du livre de La Couture, lorsqu'il m'a parlé de son nouveau bébé juste sorti "Entre pierre et fer" avec tant d'enthousiasme et d'ardeur, donnant moult détails sur les personnages, l'intrigue et même la couverture je n'avais qu'une hâte : le lire !
Dès sorti du salon du livre de La Couture,je m'y attelais !
Seul hic et de taille : je n'aime pas les romans dits moyenâgeux !!!!
Ayant en tête mon entretien avec Gilles, je m'y plongeais quand même !
Dès le début du roman, je me suis pris d'empathie pour Arnault ce jeune antihéros qui vient de perdre une partie de sa famille dans des circonstances pour le moins dramatiques !
Au fil de son voyage, il rencontrera des personnages hauts en couleurs : marchands, artistes ambulants, chevaliers déshonorés et assoiffés de vengeance, mercenaires, son premier amour ainsi que celle qui....
Dans sa quête de la vérité, il devra faire face à la noblesse, aux bourgeois et au clergé !
L'intrigue, habilement menée, captivante est très bien documentée ! On y reconnait le souci d'exactitude historique du président des Gardiens des Sept Besans d'or !
Tout comme dans "La cène de crime" l'auteur sait nous tenir en haleine du début à la fin de son roman grâce à un excellent rythme avec un suspense toujours soutenu.
Grand bien m'en a pris de faire fi de ma "non attirance" pour les romans moyenâgeux !
A votre tour de plonger dans cette aventure pleine de rebondissements !
Bonne lecture !

MARC : Ce qui m'a le plus accroché est le côté réaliste du cadre de l'histoire. On se plait a visualiser mentalement la vie des communes environnantes qu'on connait bien, il y a 800 ans. On sent qu'il y a du travail de recherche pour donner une description précise et documentée sur la vie quotidienne vers 1200.
Cette histoire "simple" est, au final, assez prenante, et la lecture est facile, accessible. Le découpage des chapitres avec une intro faisant référence au journal d'Arnault est une bonne idée qui permet d'asseoir son personnage et d'avoir une introspection, nécessaire pour pouvoir s'identifier à un personnage. Les quelques flash-back viennent enrichir a bon escient les différents personnages en dévoilant l'intrigue progressivement. La bataille finale est haletante, mais j'ai trouvé le happy-end par contre assez convenu et peut-être un peu trop rapide (Attention a ne pas tomber dans le syndrome de l'école des fans ou de la comédie romantique ou tout le monde à gagné à la fin !).
Malgré cette petite critique, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire "entre pierre et fer" et peut-être plus que "la cène du crime", probablement parce que je baigne par habitude plutôt dans le style médiéval et heroic fantasy que dans les policiers.
Tu peux continuer dans ta lancée, je serai toujours impatient et fier de lire tes histoires (j'ai déjà 3 lectrices pour ton futur policier de poupées Barbie !), et je serai un fervent promoteur de tes ouvrages auprès de mes amis et connaissances.

MARCEL : C’est un beau roman, c’est une belle histoire… En 3 thèmes : ce roman nous emmène d’abord au temps où il n’y avait que des seigneurs et des gueux. Second thème : la vengeance par l’irréel maléfique, la sorcellerie. Et pour terminer le « conte de fée ». C’est très agréable à lire, on a toujours l’envie d’être à la page suivante. Vivement le prochain livre.

CHRISTIAN : Je vous ai rencontré au salon du livre à La Couture et acheté votre livre. Je viens de le lire pendant une semaine de vacances : j'ai passé un très bon moment. L'intrigue est habile avec des rebondissements assez inattendus, jusqu'à la fin on se demande comment sera le dénouement. Le style est agréable à lire...C'est un livre qui remplit bien son rôle : s'évader !
Bravo donc et n'hésitez pas à en écrire un autre de la même veine. Pensez vous faire une suite ? Personnellement j'aime beaucoup cette époque moyennageuse et ne résiste pas quand je vois un roman qui s'y réfère...

CHRISTELLE : Félicitations pour ce second roman ! Le personnage principal est très attachant (presque un anti-héros). La lecture était très prenante, très fluide. Pour l’anecdote, je profitais de la pause télé des enfants pour avancer dans l’intrigue… Je n’ai pas vu de différences entre ce livre et ceux d’écrivains aguerris. On attend la suite !
 
VERONIQUE : Ton nouveau livre est une réussite. Une bonne histoire, bien écrite. Un récit bien documenté, agréable a lire, très descriptif. J'ai eu l'impression d'être au cinéma.
Continues comme ça. J'attends le prochain livre avec impatience.
Tu as également les félicitations de mon mari qui m'a dit qu'il dévorait ton livre.

GUILLAUME : Concernant votre livre: " Entre pierre et fer", que je vous ai acheté au salon du livre de La Couture, je ne dirai qu'un mot : "Excellent".
Je me suis régalé page après page. Les personnages sont attachants mis à part Fulbert et les mercenaires, de par leurs actes. Le détail sur les armes, armures, est parfait. L'intrigue est captivante, à tel point que l'on est peiné de fermer le livre et impatient de le rouvrir pour continuer la lecture.
Mes lectures favorites étant ce que l'on nomme "roman historique", en particulier se déroulant au Moyen-Age, je ne peux que vous féliciter.
Au plaisir de vous lire et de vous rencontrer à nouveau,
veuillez recevoir mes salutations.

VALERIAN : Je vous écris ce mail car je vous ai acheté votre livre “Entre pierre et fer” à La Couture et vous m’aviez demandé de vous écrire quand j’aurais fini votre livre car je n’ai que 15 ans. J’ai le plaisir de vous dire que j’ai adoré votre livre et que je ne l’ai pas trouvé difficile à lire en tout cas pas plus que d’autres livres tels que “Harry Potter” ou “Percy Jackson”.
Merci beaucoup pour ce livre.

FREDERIC : Te remerciant pour le plaisir que j’ai eu à lire cette histoire, dépaysante, historique, documentée et ludique

GUILLAUME : J'ai fini ton livre. Je dois être franc. ... j ai adoré ! Difficile de le lâcher. Par rapport à ton 1er, j ai trouvé que tu as beaucoup plus travaillé sur la mise en scène. Beaucoup de détails, et on s'imagine très bien les scènes. Je suis fan de Denis Lehann et de Harlan Coben, dont j ai tous les livres. Chaque fin de chapitre m'oblige à poursuivre la lecture : j'ai retrouve la même envie tout au long de la lecture de ce livre.

SYLVIE : J'ai terminé la lecture de "Entre pierre et fer" et................. j'ai été surprise car je ne lis jamais de romans historiques. Là j'avais l'impression d'être dans le film "Robin des bois, Prince des voleurs", c'était très bien. Je l'ai lu facilement et rapidement, que du bonheur !!! Alors BRAVO!!!!!!!!

MARTINE : J’ai adoré ce livre. J’avais dû mal à m’arrêter de le lire (faut bien dormir et aller bosser de temps en temps). Je le préfère un peu plus que le 1er (que j’ai beaucoup apprécié également). Peut-être dû au fait que ce livre ayant trait au moyen-âge faisait plus fonctionner l’imaginaire pour se situer dans l’histoire.
A quand la suite de notre héros malgré lui ?
Au vu de mon enthousiasme, mon mari qui n’est pourtant pas un grand lecteur et prêt à le lire également.


Rubrique spéciale coquille :

Eh oui, même en connaissant bien cette période du XIIème siècle, personne n'est à l'abri de faire une petite coquille, même infime soit-elle... Si vous en relevez pendant votre lecture, je les mentionnerais ici tout en les corrigeant en vue d'une éventuelle réédition. Et pour inaugurer cette rubrique, je vais citer m'auto-flageller avec une coquille trouver par moi-même et malheureusement après l'impression du bouquin :

  • Ballot ou Botte de paille : Le ballot n’apparaît qu'avec l'arrivée de la motorisation. Les bottes de paille sont, elles, faites à la main... Vous trouverez 5 ou 6 ballots perdus dans cet ouvrage. Comme dirait mon ami Nono, on frôle le chipotage, mais...



Comments